N° 22 - Conférence du 4 octobre
N° 21 164 - Mot du président
N° 20 164 - Assemblée des délégués
N° 19 163 - Le mot de la rédaction
N° 18 163 - Le Billet du Président
N° 17 Initiative Assurance-maladie
N° 16 Film - Une dernière touche
N° 15 162 - Mot du président
N° 14 162 - Initiatives Assurances-Maladies
N° 13 161 - Débat contradictoire
N° 12 161 - Billet du Président
N° 11 160 - Prévoyance vieillesse 2020
N° 10 160 - Etre Mobile
N°  9   160 - Billet du président
N°  8   159 - Billet du comité
N°  7   159 - Roland Ziegler
N°  6   159 - Christine Jaquet-Berger
N°  5   158 - Billet du président
N°  4   157 - Christiane Jaquet-Berger
N°  3   157 - Billet du comité neuchâtelois
N°  2   Infrarouge - AVSPlus
N°  1   156 - Billet du comité neuchâtelois

156 - Billet du comité neuchâtelois

L’AVS nous concerne tous


L’initiative AVSplus sera soumise au vote du peuple suisse le 25 septembre 2016. Cette initiative est très simple: elle demande que toutes les rentes AVS soient augmentées de 10%, aussi bien celles qui sont servies aujourd’hui que celles qui seront versées aux futurs retraités (avec le «Paquet Berset», seuls les nouveaux retraités auront droit à une toute petite augmentation). Contrairement au deuxième pilier, l’AVS est une assurance très sociale puisque les rentes sont plafonnées alors que les cotisations sont dues pour l‘ensemble des revenus.

A l’heure où l’AVS est attaquée et que le deuxième pilier est plébiscité par tous ceux (les banques, les assureurs, les gérants de fortune) qui font des bénéfices énormes sur le dos des salariés, il est plus que jamais nécessaire de faire respecter l’article 112 de la Constitution fédérale qui dit que les rentes AVS doivent couvrir les besoins vitaux. Rappelons juste quelques chiffres:

1) L’AVS, qui est une assurance publique, a des frais généraux de 2,5%; le deuxième pilier, qui est en grande partie privatisé, a des frais généraux de 20%.
2) Le fonds de l’AVS est de 43 milliards de francs, alors que celui du deuxième pilier est de 891 milliards de francs. A l’heure où les placements ne rapportent presque plus rien, il est inévitable que les rentes du deuxième pilier vont considérablement baisser, ce que prévoit d’ailleurs le «Paquet Berset».
3) Des centaines de milliers de personnes en Suisse sont dans une situation économique précaire. Une augmentation des rentes AVS serait donc la bienvenue, ceci d’autant plus que les rentes (comme les cotisations d’ailleurs) n’ont pas été augmentées depuis 1975 (elles ont juste suivi l’évolution du coût de la vie). Si vous pouvez personnellement vous passer de cette augmentation, pensez à tous ceux qui en ont besoin.
4) La charge supplémentaire (environ 3,6 milliards de francs) sera entièrement couverte par une augmentation de la cotisation de 0,45% (donc pas de hausse de la TVA et rien à payer pour les retraités).

L’AVS nous concerne tous, que nous soyons de droite, de gauche ou du centre. Allons voter OUI le 25 septembre pour défendre une assurance qui contribue à la cohésion sociale de notre pays.

 

Au nom du comité cantonal neuchâtelois
Le président, Rémy Cosandey