N° 19 161 - Débat contradictoire
N° 18 161 - Billet du Président
N° 17 160 - Prévoyance vieillesse 2020
N° 16 160 - Etre Mobile
N° 15 160 - Billet du président
N° 14 159 - Billet du comité
N° 13 159 - Roland Ziegler
N° 12 159 - Christine Jaquet-Berger
N° 11 158 - Billet du président
N° 10 157 - Christiane Jaquet-Berger
N°  9   157 - Billet du comité neuchâtelois
N°  8   Infrarouge - AVSPlus
N°  7   156 - Billet du comité neuchâtelois
N°  6   156 - Christiane Jaquet-Berger
N°  5   155 - Billet du comité neuchâtelois
N°  4   Colloque prévention Santé
N°  3   Pour des transports performants
N°  2   Assemblée des délégués 2016
N°  1   154 - Le billet du président

157 - Billet du comité neuchâtelois

Nouvelles attaques contre les retraités


Une fois de plus, les électrices et électeurs ont voté contre leur intérêt en refusant l’initiative AVSplus qui visait à augmenter toutes les rentes AVS de 10%. Dans un pays démocratique comme la Suisse, chacun a le droit de défendre ses opinions. Je constate cependant que les arguments contre l’initiative ont été bien faibles et que ses adversaires, comme d’habitude, ont surtout utilisé la peur et le chantage pour faire croire aux Suisses que le pays allait s’écrouler si l’initiative était acceptée.
Un représentant de l’Union patronale suisse s’est permis d’affirmer: «Les entreprises ne doivent pas passer à la caisse pour payer les lubies des syndicats». Quelle injure à l’égard des 800’000 personnes (selon les chiffres de Caritas et du Centre social protestant) qui sont sous le seuil de pauvreté dans notre pays. Et pendant ce temps, plus de 350’000 millionnaires deviennent de plus en plus riches
Autre préoccupation essentielle: les primes de l’assurance maladie. Elles augmentent chaque année et celles qui viennent d’être annoncées pour 2017 ne font pas exception à la règle (5,6% pour le canton de Neuchâtel). Et il y a pire: les autorités fédérales, dominées par la droite et l’extrême droite, proposent d’augmenter la franchise et de diminuer les primes des familles en augmentant celles des retraités. Par un communiqué de presse, l’AVIVO a clairement fait savoir qu’elle s’opposait à ces propositions antisociales.
Il y a pourtant des solutions toutes simples pour réduire le coût de la santé: diminuer la marge de bénéfice des fabricants de médicaments et introduire un livret de santé pour qu’un assuré ne puisse pas consulter plusieurs médecins pour une affection bénigne.
Et surtout, il faut rappeler que les caisses d’assurance maladie ont l’obligation d’accepter tout le monde pour l’assurance de base. Alors, n’hésitez pas à changer de caisse et de prendre la meilleur marché. Le président cantonal de l’AVIVO a rédigé une lettre-type pour quitter une caisse et demander son affiliation à une autre. Vous pouvez prendre contact avec lui (Rémy Cosandey, Av. Léopold-Robert 53, 2300 La Chaux-de-Fonds, téléphone: 032 913 38 08, courriel: remy.cosandey@gmail.com).

Avec un peu d’avance, je vous souhaite une belle fin d’année et espère que 2017 sera une année riche en satisfactions pour l’AVIVO.

 

Margrit Stähli, Présidente de la section du Val-de-Travers