N° 25 171 - Santé publique
N° 24 171 - Mot du comité cantonal
N° 23 171 - Message de la rédaction
N° 22 171 - Le mot du président
N° 21 171 - Le mot du comité suisse
N° 20 170 - Mot du comité suisse
N° 19 170 - Le mot du Président
N° 18 170 - Assemblée des délégués
N° 17 169 - 70ème anniversaire AVIVO
N° 16 169 - Le mot du président
N° 15 169 - Le mot du comité suisse
N° 14 70EME DE L'AVIVO
N° 13 168 - Le mot du président
N° 12 168 - Le mot du comité suisse
N° 11 168 - Mot de la rédaction
N° 10 167 - Mot du président
N°  9   167 - Comité suisse
N°  8   166 -Mot du Président
N°  7   166 -Comité suisse
N°  6   165 Hiver - Mot du président
N°  5   165 Hiver - AVIVO & AVS 70 ans
N°  4   Référendum sur la loi fiscale
N°  3   - Conférence du 4 octobre
N°  2   164 - Mot du président
N°  1   164 - Assemblée des délégués

166 -Comité suisse

Faire payer les malades

Le Conseil national et le lobby des assureurs ne sont plus à une gifle près destinée aux malades: ils viennent de décider, le 26 novembre, d’augmenter la franchise de l’assurance de base, celle qui coûte aujourd’hui 300 francs si vous êtes malade et qui fut de 150 francs lors de la création de la LAMAL en1986 et de 230 francs en 1998.

Il ne sera plus possible de changer chaque année de franchise; le choix devra durer trois ans. Sauf pour les enfants, les franchises seront indexées à l’évolution des coûts de la santé. Les personnes âgées et les malades chroniques font en
premier les frais de cette entorse profonde et durable à la solidarité. 
La volonté d’offrir aux assureurs des économies payées par les assurés est pathétique. La Suisse, selon l’OCDE, est l’un des pays qui met sur ses citoyens la plus lourde charge de participation aux frais de la santé. Les ménages paient
directement de leur poche 30% des coûts (29,3%) alors que la LAMAL ne paie que 35,6%. Inutile de croire vraiment que le Conseil des Etats, lui si obéissant aux assureurs, va corriger cette dérive censée dresser les malades à payer toujours
plus, voire à renoncer à des soins…
L’AVIVO suisse a transmis son indignation dans un communiqué et a envoyé un courrier aux membres du Conseil des Etats à qui a été remis ce dossier brûlant. 
Autre sujet : en 2019, l’AVIVO célébrera à la fois les 70 ans de l’association et les 70 ans de l’AVS. Plutôt qu’un rassemblement centralisé, le comité suisse a invité chaque section cantonale à organiser une manifestation à sa convenance. Pour Neuchâtel, un groupe de travail, constitué par des membres des 4 sections du canton, a été formé. Des précisions seront données dans le prochain numéro d’AVIVO Information. Vous connaîtrez ainsi prochainement la date, le lieu et la forme de cette rencontre.

Gloria Barbezat