N° 27 172 - Le mot du Président
N° 26 172 - Le mot du Comité suisse
N° 25 171 - Santé publique
N° 24 171 - Mot du comité cantonal
N° 23 171 - Message de la rédaction
N° 22 171 - Le mot du président
N° 21 171 - Le mot du comité suisse
N° 20 170 - Mot du comité suisse
N° 19 170 - Le mot du Président
N° 18 170 - Assemblée des délégués
N° 17 169 - 70ème anniversaire AVIVO
N° 16 169 - Le mot du président
N° 15 169 - Le mot du comité suisse
N° 14 70EME DE L'AVIVO
N° 13 168 - Le mot du président
N° 12 168 - Le mot du comité suisse
N° 11 168 - Mot de la rédaction
N° 10 167 - Mot du président
N°  9   167 - Comité suisse
N°  8   166 -Mot du Président
N°  7   166 -Comité suisse
N°  6   165 Hiver - Mot du président
N°  5   165 Hiver - AVIVO & AVS 70 ans
N°  4   Référendum sur la loi fiscale
N°  3   - Conférence du 4 octobre
N°  2   164 - Mot du président
N°  1   164 - Assemblée des délégués

169 - 70ème anniversaire AVIVO

Un anniversaire à la hauteur de ses ambitions

 

« Les fondateurs ont bataillé dur pour que se concrétise enfin une assurance vieillesse et survivants. Ce n’est qu’après 60 ans de luttes, de votations refusées et de référendums qu’en 1948, les premières rentes sont tombées. Une bienheureuse manne qui se montait alors à 40 francs pour une personne et 70 francs pour un couple ! » Une réalité mise en exergue par Christiane Jaquet-Berger, présidente suisse de l’Avivo, lors du 70e anniversaire de notre association qui s’est déroulé vendredi 6 septembre dernier à la Maison du Peuple à La Chaux-de-Fonds. Notre présidente a encore relevé avec émotion « qu’il est temps pour l’Avivo de poursuivre le chantier ouvert
visant à la généralisation d’une AVS sociale, celle qui a toujours connu un véritable élan populaire. l’Avivo y travaille et propose de faire glisser la partie obligatoire du 2ème pilier dans le 1er, dans le respect des droits acquis. » Outre l’accueil de bienvenue par lequel Rémy Cosandey, président cantonal, marqua le début de cette rencontre, l’amitié et la gastronomie occupèrent chacune aussi une place de choix.
Une journée durant laquelle chaque membre présent a surtout pu remonter le temps de la solidarité ou flirter avec quelques réalités actuelles. L’association, dont les fondateurs avaient déjà compris que, pour le bien vieillir, la défense des séniors s’auréolait aussi d’un solide lien social a su, lors de cet anniversaire, associer avec félicité cette heureuse maxime.
Président du Conseil communal chaux-de-fonnier, Théo Bregnard releva l’évolution du langage autorisé par l’importance démographique de la part toujours plus nombreuse de la population représentée par l’Avivo. « Selon les statistiques, cette dernière devrait encore augmenter de 50% au cours de ces prochaines années. »
Théo Bregnard a aussitôt enchaîné avec l’importance sociale que les personnes âgées occupent au sein de la société. « Je le vois tous les jours au travers des comités ou associations que je côtoie et dont les retraités sont les plus actifs » s’est-il plu à relever. Et comme « la jeunesse d’esprit ne dépend pas de l’âge » le président du Conseil communal s’est empressé de citer l’ouvrage « Indignez-vous » de Stéphane Hessel dans lequel, à plus de 90 ans, l’écrivain fait état de l’indignation qui reste le ferment de l’esprit de résistance, de l’engagement personnel et de refus de voir se creuser les inégalités de richesse et l’affaiblissement de l’héritage social conquis de haute lutte.

Les copains d’abord, les Copains d’Alors La journée n’aurait sans doute pas pu s’auréoler d’aussi belles émotions sans la présence des Copains d’Alors. Leur répertoire, sans conteste connu de tous, a permis à bon nombre de participants de donner, à leur tour de la voix. 

Une ambiance chaleureuse que Marc-André Nardin, président du Grand Conseil neuchâtelois, a su saisir pour transmettre les messages du Conseil d’Etat et s’exprimer sur notre association de droit privé dont le but est la défense des intérêts des retraités. « L’Avivo s’est engagée durant ces dernières années dans de multiples combats. Prévoyance 2020, augmentation des primes d’assurance-maladie, création d’une caisse cantonale d’assurance-maladie par le canton, incompatibilité au niveau fédéral entre le mandat de Conseil national d’une part et celui de membre du Conseil d’administration de caisses-maladie d’autre part, augmentation de 10% des rentes AVS et même un billet portant le numéro 166 combattant la réforme de la fiscalité au niveau cantonal ! ». Et Marc-André Nardin de poursuivre en mentionnant que l’Avivo a néanmoins un poids prépondérant dans le débat politique du canton de Neuchâtel. 

« Nous faisons tous partie d’une société embarquée sur le même bateau pour
affronter les difficultés de l’existence. » Outre l’évolution démographique et l’espérance de vie, le président du Grand Conseil neuchâtelois n’a pas gommé le fait que la diminution  de la natalité, l’augmentation du nombre de retraités ainsi que l’économie globale, sont une vive concurrence qui se répercute sur les conditions de travail de la population active. Ce qui, en conclusion, autorisa l’homme politique à relever que toutes les générations étant dépendantes les unes des autres, des dispositions devront être prises pour que les actifs et les retraités puissent vivre dans leur pays. Comment conclure sans féliciter Arômes et Saveurs dont l’apéritif dînatoire préparé à l’attention des convives relevait d’un
véritable maître-queux.


Daniel Domjan