N° 25 171 - Santé publique
N° 24 171 - Mot du comité cantonal
N° 23 171 - Message de la rédaction
N° 22 171 - Le mot du président
N° 21 171 - Le mot du comité suisse
N° 20 170 - Mot du comité suisse
N° 19 170 - Le mot du Président
N° 18 170 - Assemblée des délégués
N° 17 169 - 70ème anniversaire AVIVO
N° 16 169 - Le mot du président
N° 15 169 - Le mot du comité suisse
N° 14 70EME DE L'AVIVO
N° 13 168 - Le mot du président
N° 12 168 - Le mot du comité suisse
N° 11 168 - Mot de la rédaction
N° 10 167 - Mot du président
N°  9   167 - Comité suisse
N°  8   166 -Mot du Président
N°  7   166 -Comité suisse
N°  6   165 Hiver - Mot du président
N°  5   165 Hiver - AVIVO & AVS 70 ans
N°  4   Référendum sur la loi fiscale
N°  3   - Conférence du 4 octobre
N°  2   164 - Mot du président
N°  1   164 - Assemblée des délégués

170 - Mot du comité suisse

Plus d’humain, moins de technologie

 

Un article très intéressant paru dans le journal « La voix des seniors info » de septembre 2019, édité par le Conseil suisse des aînés, concernant les soins de demain aux personnes âgées, a retenu notre attention.
L’auteure, Mme Elisabeth Wandeler, infirmière diplômée ES et experte en politique des soins, expose son point de vue dont voici quelques extraits :

« Pour comprendre l’évolution des soins aux personnes âgées, il convient de se pencher sur le lien entre les  développements sociaux et leur impact sur les seniors. Les institutions dédiées aux soins des personnes âgées sont en fait toutes récentes dans l’histoire de l’humanité.
Pendant des générations, quiconque avait besoin de soins en vieillissant était épaulé par sa famille. Cette pratique était répandue jusqu’aux temps modernes. Les soins aux personnes âgées n’étaient pas considérés comme une mission sociale mais comme une tâche incombant à la famille.
Or, la société a changé avec la révolution technique…
A la révolution technique a succédé la révolution numérique, avec l’invention de l’ordinateur et d’internet.  Ce changement rythme aujourd’hui notre vie, et le domaine de la santé n’est pas épargné. Les nouvelles technologies détermineront les soins de demain aux personnes âgées. Le suivi par des robots fera partie de notre quotidien. »


C’est clair que pour faciliter une autonomie des aînés ne serait-ce que le maintien à domicile ou en appartement avec encadrement, avec un soutien de la technique, des connexions multiples et d’une surveillance numérique (alarmes, mobiles avec applications personnalisées, montres connectées, drones pour la livraison des repas, etc.), tout cet attirail permet de sécuriser le quotidien des seniors.
Il est essentiel que les formes de soutien humain et numérique se complètent. Dans l’intérêt de tous, l’aide intergénérationnelle est plus que jamais d’actualité pour combattre la solitude et la précarité.


Gloria Barbezat