N° 24 174 - Message de la santé publique
N° 23 174 - Message de la rédaction
N° 22 174 - Le mot du Comité suisse
N° 21 174 - Comité cantonal
N° 20 173 - Rencontre avec TransN
N° 19 173 - Pro Senectute
N° 18 173 - Interview
N° 17 173 - Assemblée des délégués 2020
N° 16 173 - Message de la rédaction
N° 15 172 - Le mot du Président
N° 14 172 - Le mot du Comité suisse
N° 13 171 - Santé publique
N° 12 171 - Mot du comité cantonal
N° 11 171 - Message de la rédaction
N° 10 171 - Le mot du président
N°  9   171 - Le mot du comité suisse
N°  8   170 - Mot du comité suisse
N°  7   170 - Le mot du Président
N°  6   170 - Assemblée des délégués
N°  5   169 - 70ème anniversaire AVIVO
N°  4   169 - Le mot du président
N°  3   169 - Le mot du comité suisse
N°  2   70EME DE L'AVIVO
N°  1   165 Hiver - AVIVO & AVS 70 ans

173 - Interview

Mohamed Abukar Mursal

 

Les couleurs de la vie
Sa voix cherche désespérément l’oreille de l’auditeur. Abukar, voudrais-tu monter le son ? Le rire éclate. L’ambiance aussi.

Les questions et les réponses se frayent une route de franchise. Le tu et le vous prennent toute la chaussée. Abukar Mursal, dis-moi que ce n’est pas le soleil neuchâtelois qui a teinté ta peau ? « La Somalie en est l’instigatrice ! La  Suisse m’a ouvert les portes de l’espoir. Celles qui, en 1995, m’ont permis d’étudier. D’abord le français ensuite à m’éclater dans un apprentissage de laborantin. Si mes quelques connaissances m’ont aussi autorisé à être  traducteur-médiateur, une hémophilie m’a empêché de poursuivre la route qui m’apparaissait dénuée de contours. »

Mais comme le courage n’a nul besoin de crânerie, Aboukar titille l’informatique. Le système se prête au jeu. Les  couleurs de la vie embrassent celles de l’espoir. Les bécanes du Foyer lui permettent de laisser éclater son talent. Abukar s’en donne à coeur joie. Il mélange talent et chance et reçoit le premier prix du concours relatif au 70ème anniversaire du journal de l’Avivo.

Du bien à l’âme
Le jeune gars ne tire pas la couverture à lui. «Sophie et Allan, les deux animateurs, m’ont sacrément coaché. Ce qui  m’a mis la puce à l’oreille c’est la superposition des couleurs. En ce qui concerne la couverture, je n’en ai utilisé que  deux. Le rouge et le brun. » Et le résultat ne sait pas fait plus attendre que le bonheur de remporter un super challenge. Abukar est heureux. Il le montre, il le dit. Il le prouve. Il poursuit sa quête des couleurs et distille son talent sur les couvertures du journal. «Maintenant nous changeons de programme et je galère un peu. Mais tout va très vite rentrer dans l’ordre. »

Outre le petit journal de l’Avivo, Abukar propose aussi son talent aux agendas que Foyer Handicap met chaque année  en vente. « J’adore aussi utiliser de nouvelles techniques pour les différentes cartes que nous sommes en mesure de proposer à notre clientèle. On imprime aussi plein de petites brochures et des flyers. »

Le libre choix, le libre arbitre, les couleurs, les nouvelles découvertes appartiennent dorénavant au monde d’Abukar. «Merci de me valoriser. Merci de m’offrir des sujets qui m’occupent l’esprit et les mains. Comment vous transmettre ma joie autrement qu’en souhaitant à tous les lecteurs du journal de l’Avivo, même avec une année de retard, un très joyeux et bon anniversaire. » Attention, les couleurs du bonheur d’Abukar sont indélébiles !

 

Christiane Meroni