N° 29 156 - Christiane Jaquet-Berger
N° 28 155 - Billet du comité neuchâtelois
N° 27 Colloque prévention Santé
N° 26 Pour des transports performants
N° 25 Assemblée des délégués 2016
N° 24 154 - Le billet du président
N° 23 153 - Le billet du président
N° 22 153 - Prestations de la Poste
N° 21 152 - Le billet du président
N° 20 151 - Le billet du président
N° 19 151 - Assurance pour soins dentaires
N° 18 Initiative soins dentaires
N° 17 HEIDI DENEYS
N° 16 150 - Le billet du président
N° 15 Pour que les ainés puissent rester à domicile
N° 14 149 - Le billet du président
N° 13 Qui sommes-nous?
N° 12 148 - Le billet du président
N° 11 L hospitalisation de nos aînés
N° 10 ERICH PICKEL
N°  9   147 - Le billet du président
N°  8   146 - Le billet du président
N°  7   145 - Le billet du président
N°  6   Recommandations pour les transports publics
N°  5   Nouvelles du comité suisse
N°  4   Journée internationale des personnes âgées
N°  3   Vivre son existence en paix chez soi
N°  2   Le comité suisse de l’AVIVO défend plus que jamais les aînés
N°  1   prestations complémentaires

145 - Le billet du président

 

 

 

Les aînés ont beaucoup à enseigner à la jeunesse

 

Jean-Pierre Coffe, le célèbre pourfendeur de la malbouffe, explique la raison de sa bonne santé à 75 ans: «Je suis amoureux de la vie et de ses plaisirs. Je suis convaincu que le troisième âge est un très bel âge et que l’on peut profiter de vivre ce que l’on n’a pas pu vivre auparavant.».

Quand on lui demande ce que les personnes âgées devraient enseigner à la jeunesse, il répond (dans une interview donnée à Générations Plus): «L’humour, la patience, la curiosité, le goût des bonnes choses. Ils devraient aussi leur donner l’envie de vouloir tout découvrir, tout vivre de la vie par eux-mêmes, et pas seulement derrière un écran». Et d’ajouter, avec son franc-parler habituel: «Parce que internet, c’est génial, mais c’est aussi une source de conneries ininterrompues!»

En d’autres mots, mais avec la même ferveur, le pape François dit la même chose. Rappelant qu’une société, pour avancer, doit intégrer toutes ses composantes, il a dénoncé «l’euthanasie culturelle» des personnes âgées, invitant les jeunes, trop souvent victimes du chômage, qui les marginalisent aussi, à leur tendre la main.

Nous l’avons déjà dit mais il convient de le répéter: les retraités représentent 18,2% de la population neuchâteloise, le quart des électeurs et plus de 30% des votants. Ils ont donc le droit et le devoir de s’exprimer, de défendre leurs légitimes revendications et d’interpeller les élus pour qu’ils soient attentifs aux problèmes des aînés.

C’est que qu’à fait le comité cantonal de l’AVIVO en sollicitant des sièges dans quelques commissions cantonales. Il a été modeste puisqu’il n’a proposé des candidats que dans 9 des quelques cent commissions nommées par le Conseil d’Etat.

Au moment où ce billet est écrit (18 septembre 2013), le Conseil d’Etat a accusé réception de notre lettre mais les différents départements concernés n’ont pas encore constitué les commissions qui dépendent d’eux. Quatre mois après les élections cantonales, on ne peut pas dire qu’on se presse du côté du Château!

Bonne nouvelle pour terminer: l’initiative AVSplus, qui demande une augmentation de 10% des rentes, a déjà recueilli 130’000 signatures après 4 mois de récolte. Il en faut 100'000 en 18 mois. C’est dire à quel point cette initiative est perçue positivement par la population du pays.

Rémy Cosandey