N° 23 153 - Le billet du président
N° 22 153 - Prestations de la Poste
N° 21 152 - Le billet du président
N° 20 151 - Le billet du président
N° 19 151 - Assurance pour soins dentaires
N° 18 Initiative soins dentaires
N° 17 HEIDI DENEYS
N° 16 150 - Le billet du président
N° 15 Pour que les ainés puissent rester à domicile
N° 14 149 - Le billet du président
N° 13 Qui sommes-nous?
N° 12 148 - Le billet du président
N° 11 L hospitalisation de nos aînés
N° 10 ERICH PICKEL
N°  9   147 - Le billet du président
N°  8   146 - Le billet du président
N°  7   145 - Le billet du président
N°  6   Recommandations pour les transports publics
N°  5   Nouvelles du comité suisse
N°  4   Journée internationale des personnes âgées
N°  3   Vivre son existence en paix chez soi
N°  2   Le comité suisse de l’AVIVO défend plus que jamais les aînés
N°  1   prestations complémentaires

147 - Le billet du président

Les aînés modestes sont les tondus du système

Comme chaque année, l’AVIVO a aidé de nombreux membres à remplir leur déclaration d’impôt. Dans la majorité des cas, il s’agissait de personnes disposant d’un revenu très modeste (rente AVS et prestations complémentaires). Une question est revenue régulièrement: «Pourquoi aurai-je en 2013 une réduction de 10 ou 20 francs seulement alors que des gens fortunés économiseront plusieurs dizaines de milliers de francs?»

Cette question nous interpelle. En consultant le barème 2013, nous constatons que l’échelle fiscale est beaucoup trop progressive: un revenu de 60.000 francs est taxé à près de10%, alors qu’un revenu de plusieurs millions est taxé au maximum de 14,5%.

La réforme fiscale décidée par le Grand Conseil a profité aux familles et aux riches. Il est temps de penser aussi aux personnes âgées et modestes qui, elles, n’ont ni les moyens ni l’envie de menacer de quitter le canton de Neuchâtel! Nous avons écrit dans ce sens au Conseil d’Etat.

Un autre domaine qui pénalise les personnes modestes est celui de l’indice des prix à la consommation (IPC). Les dépenses liées à l’alimentation (seulement 10,297% dans le panier-type de 2014!) et au loyer augmentent constamment alors que le prix des articles de luxe (que les gens modestes ne peuvent pas s’offrir) est à la baisse. Résultat: la calculation actuelle de l’IPC (critères de pondération de chaque poste de dépense d’un ménage) est complètement fausse et prétérite considérablement les personnes qui disposent d’un revenu très modeste.

Sur demande du comité cantonal neuchâtelois, le comité suisse de l’AVIVO a intégré ce problème aux revendications liées à la défense des assurances sociales (AVS et deuxième pilier). Mais il faudra se battre car l’IPC sert de base à la calculation des salaires et une différence de 1% représente une dépense supplémentaire de plusieurs milliards de francs au niveau des salaires versés dans l’ensemble du pays. En période d’austérité, les politiciens sont davantage fourmi que cigale!

Une bonne nouvelle pour terminer: le comité cantonal de l’AVIVO a trouvé une nouvelle caissière. Il s’agit de Mme Gloria Barbezat, de la section du  Val-de-Travers. Bienvenue à elle et remerciements à Pierre Carrel, caissier sortant.

Le président cantonal: Rémy Cosandey