N° 29 156 - Christiane Jaquet-Berger
N° 28 155 - Billet du comité neuchâtelois
N° 27 Colloque prévention Santé
N° 26 Pour des transports performants
N° 25 Assemblée des délégués 2016
N° 24 154 - Le billet du président
N° 23 153 - Le billet du président
N° 22 153 - Prestations de la Poste
N° 21 152 - Le billet du président
N° 20 151 - Le billet du président
N° 19 151 - Assurance pour soins dentaires
N° 18 Initiative soins dentaires
N° 17 HEIDI DENEYS
N° 16 150 - Le billet du président
N° 15 Pour que les ainés puissent rester à domicile
N° 14 149 - Le billet du président
N° 13 Qui sommes-nous?
N° 12 148 - Le billet du président
N° 11 L hospitalisation de nos aînés
N° 10 ERICH PICKEL
N°  9   147 - Le billet du président
N°  8   146 - Le billet du président
N°  7   145 - Le billet du président
N°  6   Recommandations pour les transports publics
N°  5   Nouvelles du comité suisse
N°  4   Journée internationale des personnes âgées
N°  3   Vivre son existence en paix chez soi
N°  2   Le comité suisse de l’AVIVO défend plus que jamais les aînés
N°  1   prestations complémentaires

156 - Christiane Jaquet-Berger

Quand OUI veut dire NON


Qui ne s'est jamais senti coincé par l'importun qui veut vendre ce dont on n'a pas besoin, par le gêneur qui sollicite avec insistance ou par des antagonistes aux propos péremptoires que l'on renonce à contester par peur du conflit? Ne pas dire carrément NON ou laisser échapper un OUI timide ne porte pas forcément à conséquence - sauf bien sûr si l'on a articulé un Oui au téléphone et que l'on se retrouve avec une facture de plusieurs milliers de francs pour un achat non désiré.
Mais est-ce vraiment banal que de renoncer à dire NON? En fait, reconnaissons que cela laisse un goût désagréable, le sentiment amer que notre avis ne compte pas. Et voilà écornée l'estime de soi. Sans compter qu'une certaine passivité peut devenir routine, par lassitude, par timidité, par manque d'énergie. Une lame non aiguisée finit par rouiller, disent les chinois.
Mais pourquoi est-il si difficile parfois de dire NON? S'opposer est empli d'émotivité, de négativité et peut conduire à la peur de déplaire ou de décevoir, à la peur de perdre l'affection. C'est le cas du patient ignoré ou involontairement humilié par une soignante débordée et qui se tait, c'est la personne solitaire qui n'ose pas contredire le vendeur si gentil, c'est le retraité placé contre son gré en EMS et qui fait mine d'accepter une situation qui ne lui convient pas. Pourtant, savoir dire non au bon moment, c'est la formule magique de son affirmation personnelle. Savoir et oser dire NON quand on en a envie, c'est tout simplement apprendre à se dire OUI à soi-même.


Christiane Jaquet-Berger Co-présidente FARES