N° 34 162 - Initiatives Assurances-Maladies
N° 33 160 - Etre Mobile
N° 32 159 - Christine Jaquet-Berger
N° 31 157 - Christiane Jaquet-Berger
N° 30 Infrarouge - AVSPlus
N° 29 156 - Christiane Jaquet-Berger
N° 28 155 - Billet du comité neuchâtelois
N° 27 Colloque prévention Santé
N° 26 Pour des transports performants
N° 25 Assemblée des délégués 2016
N° 24 154 - Le billet du président
N° 23 153 - Le billet du président
N° 22 153 - Prestations de la Poste
N° 21 152 - Le billet du président
N° 20 151 - Le billet du président
N° 19 151 - Assurance pour soins dentaires
N° 18 Initiative soins dentaires
N° 17 HEIDI DENEYS
N° 16 150 - Le billet du président
N° 15 Pour que les ainés puissent rester à domicile
N° 14 149 - Le billet du président
N° 13 Qui sommes-nous?
N° 12 148 - Le billet du président
N° 11 L hospitalisation de nos aînés
N° 10 ERICH PICKEL
N°  9   147 - Le billet du président
N°  8   146 - Le billet du président
N°  7   145 - Le billet du président
N°  6   Recommandations pour les transports publics
N°  5   Nouvelles du comité suisse
N°  4   Journée internationale des personnes âgées
N°  3   Vivre son existence en paix chez soi
N°  2   Le comité suisse de l’AVIVO défend plus que jamais les aînés
N°  1   prestations complémentaires

159 - Christine Jaquet-Berger

L’AVS ne doit pas devenir la roue de secours du 2e pilier
 

 


Après 170 heures de débats sur les retraites, les Chambres fédérales ont accepté à une courte majorité de 10 voix un «paquet» qui ne corrige en aucune façon les graves défauts de ce qu’on a appelé le «paquet Berset» présenté en 2014.

On retrouve telles quelles la hausse de l’âge de la retraite des femmes pour économiser 1,3 milliard de francs par an et la baisse du taux de conversion qui passe de 6,8% à 6% et signifie une baisse drastique des rentes du 2e pilier. Se poursuit aussi un savant mélange entre les systèmes de l’AVS et du 2e pilier qui ajoute à la confusion, comme si cette imprécision favorisait de suaves et ultérieurs coups de canif dans l’AVS. On le voit déjà puisque s’ajoute à ces défauts rédhibitoires une grave entorse au principe d’universalité de l’AVS du fait que les rentes deviennent différentes entre retraités actuels et nouveaux.


70 francs ou 30 deniers?
 

Certains affirment que la soi-disant augmentation de 70 francs pour les futurs retraités est un atout, une manne supplémentaire pour l’AVS qui est endiguée depuis 1975. Ce n’est qu’une demi vérité car ces 70 francs ne peuvent compenser que bien partiellement le trou creusé dans le deuxième pilier par la baisse du taux de conversion et les rendements rendus frileux. La «compensation» devient le fait de l’AVS. Ces 70 francs symbolisent donc les 30 deniers d’une trahison. Car les cotisations vont augmenter (ndlr: et la TVA aussi). Et même si les rentes AVS vont faire modestement meilleure figure, en fin de compte et au total, les rentes de la prévoyance vieillesse pour les futurs retraités vont diminuer. Et les femmes, qui paient un lourd tribut dans cette affaire, continuent à subir des inégalités salariales de plus de 7 milliards par an!
 

L’AVS pour sauver les 900 milliards du 2e pilier?
 

Le système AVS n’a rien à voir avec la capitalisation et les milliards du 2e pilier car les cotisations encaissées durant un an paient les rentes de l’année suivante. On tente de nous faire prendre une chauve-souris pour un oiseau.

C’est pourquoi, avec le souci de défendre le système exemplaire de répartition et de solidarité de l’AVS qui a fait ses preuves et de garantir l’équité envers les femmes, le Comité de l’AVIVO suisse a décidé de soutenir le référendum contre PV 2020 et continue à soutenir l’idée de faire glisser peu à peu le 2e pilier, très fragilisé, dans le premier, tout en garantissant les droits acquis.

 



Christiane Jaquet-Berger, présidente suisse de l’AVIVO