N°  8   Les plus démunis
N°  7   149 - Le soliloque du Grincheux
N°  6   149 - Christiane Jaquet-Berger
N°  5   Assurance-maladie
N°  4   148 - Oui ou Non - Christiane Jaquet-Berger
N°  3   146 - Christiane Jaquet-Berger
N°  2   146-Le soliloque du grincheux
N°  1   145-Le soliloque du grincheux

149 - Le soliloque du Grincheux

Changeomania

 

Changer pour changer ; c’est tellement mieux quand c’est inutile. La vénérable Société suisse d’utilité publique (SSUP) dont l’inutilité vient d’être démontrée veut changer notre hymne national.

Constatant que le « chant de Zwissig » représentait un chant « purement suisse, digne et solennel » le Conseil fédéral l’éleva au rang d’hymne national.  C'était le 1er avril 1981. Il y a donc à peine plus de trente ans. Mais qu’a-t-il donc de désuet, de périmé, de dérangeant, le : « Sur nos monts quand le soleil… » ? Son air grave et solennel n’a rien à envier aux autres hymnes étrangers. Alors pourquoi vouloir le changer ? A moi il me convient très bien et personne ne m’a demandé mon avis pour dire qu’il doit être remplacé. C’est bien la raison pour laquelle je le donne, mon avis.

Ce n’est pas le jury de la SSUP composé entre autres du journaliste « Moi je sais tout » Peter Rothenbühler , du yougoslave Ivica Petrusic, du rappeur Perl Andri, de la poète de slam Michèle Friedli ou de Frère Théréso (Jean-Marc Richard) qui va me faire changer d’opinion : Notre hymne national me convient très bien et il n’y a absolument rien à changer.

Car enfin, du moment qu’on y est, pourquoi ne pas changer un tas d’autres choses qui fonctionnent ? On pourrait par exemple changer l’écartement des voies de chemin de fer, changer la priorité de droite et la passer à gauche, changer la couleur des passages pour piétons, le format des plaques minéralogiques des voitures, celui des sacs-poubelles, le diamètre des roues de vélo. On pourrait changer nos francs en sesterces, émettre des billets de banque ovales et des thunes carrées. Et pourquoi pas changer le Grincheux en Simplet  et Eveline Widmer-Schlumpf en Blanche-Neige ?

La changeomania. Changeons d’abord cette manie de vouloir changer. Changeons d’abord quelques têtes qui hantent le Palais fédéral et tout ira mieux. Et alors s’annoncera un « brillant réveil » ensoleillé.

Le grincheux : C.L

« Changement d'herbage réjouit les veaux»  (Proverbe berrichon).