N° 18 160 - Le soliloque du Grincheux
N° 17 158 - Que sont les prestations complémentaires
N° 16 158 - Coût de la santé
N° 15 157 - Le soliloque du Grincheux
N° 14 155 - Le Soliloque du Grincheux
N° 13 153 - Les conducteurs âgés sous la loupe
N° 12 153 - Il manquait la plume !
N° 11 152 - Le soliloque du Grincheux
N° 10 152 - Grands-parents pour le climat
N°  9   151 - Le soliloque du Grincheux
N°  8   151 - L Etat tique
N°  7   150 - Le soliloque du Grincheux
N°  6   Les plus démunis
N°  5   149 - Le soliloque du Grincheux
N°  4   149 - Christiane Jaquet-Berger
N°  3   Assurance-maladie
N°  2   148 - Oui ou Non - Christiane Jaquet-Berger
N°  1   146 - Christiane Jaquet-Berger

149 - Christiane Jaquet-Berger

PROJET «REFORME VIEILLESSE 2020»

 

La FARES/VASOS demande d’importantes améliorations et refuse, en l’état, le projet «Réforme vieillesse 2020».

La FARES demande

  • le respect constitutionnel concernant l’AVS et «la couverture des besoins vitaux» (art.const.112.al.2).
  • un élargissement de l’assiette des cotisations AVS, par exemple en prenant en compte les revenus de capitaux, les bonus et autres revenus financés par les employeurs.
  • des mesures plus convaincantes pour le contrôle des caisses LPP et la diminution des coûts exorbitants de la gestion de la masse des capitaux LPP qui se monte à plus de 700 milliards.
  • une réflexion concernant le basculement progressif du 2ème pilier dans le premier, avec la garantie du maintien des droits acquis.

La FARES appuie

  • les mesures LPP concernant les chômeurs âgés, l’extension de l’assurance facultative, le versement des avoirs de libre passage sous forme de rente et la redéfinition de la déduction de coordination.

La FARES n’est pas opposée

  • à une augmentation d’un point de TVA, à condition que la totalité de cette manne supplémentaire soit entièrement attribuée à l’AVS.

La FARES s’oppose

  • à l’augmentation de l’âge de la retraite AVS pour les femmes, vu les inégalités actuelles entre les hommes et les femmes.
  • à la diminution de la participation de la Confédération au coût de l’AVS (actuellement 19,5%).
  • à des mécanismes automatiques d’interventions sur l’AVS sans décisions démocratiques.
  • au transfert des compétences pour fixer le taux d’intérêt technique dans la LPP qui dépendraient de l’appréciation des institutions de prévoyance concernées.

La FARES considère que l’AVS est le pilier de base de la prévoyance vieillesse, sociale, collective, solidaire, construite sur la solidarité intergénérationnelle, l’universalité des rentes et un financement par répartition, consolidé par une participation de la Confédération. C’est ainsi que l’AVS joue et doit continuer à jouer son rôle de référence et de pérennité auprès de la population.

Pour informations: Les coprésidentes : Vreni Hubmann 044 363 22 85, et Christiane Jaquet-Berger 079 449 46 61