N° 13 162 - Reportage Noël 2017
N° 12 160 - Le soliloque du Grincheux
N° 11 158 - Que sont les prestations complémentaires
N° 10 158 - Coût de la santé
N°  9   157 - Le soliloque du Grincheux
N°  8   155 - Le Soliloque du Grincheux
N°  7   153 - Les conducteurs âgés sous la loupe
N°  6   153 - Il manquait la plume !
N°  5   152 - Le soliloque du Grincheux
N°  4   152 - Grands-parents pour le climat
N°  3   151 - Le soliloque du Grincheux
N°  2   151 - L Etat tique
N°  1   150 - Le soliloque du Grincheux

157 - Le soliloque du Grincheux

La honte…                                                  

 

Non il n’y a aucune honte de vieillir. Cependant il arrive qu’un jour un évènement vous rappelle qu’une page de la vie s’est tournée. Et cet incident vous explose à la face au moment où vous vous y attendiez le moins.

Cela m’est arrivé il y a peu de temps dans un tramway bien occupé de la capitale au départ de la gare. Par politesse, j’avais laissé monter devant moi quelques personnes pressées, ayant moi-même horreur de la bousculade. Cela m’avait valu de me retrouver debout dans le couloir de la rame mais cela ne me gênait aucunement.

C’est alors qu’une jeune dame d’une quarantaine d’années se leva et m’offrit son siège. Surpris, puis interloqué, désorienté et confus, j’hésitais avant de m’asseoir car c’était bien la première fois que je faisais l’objet d’une telle complaisance. D’habitude c’est moi qui me levais pour céder ma place à plus âgé que moi.

Et voilà que d’un coup je me retrouve dans le rôle de l’autre. Et d’une femme de surcroît. Me voilà donc classé avec les vieux, les femmes enceintes et les handicapés. Quelle honte…

Cet épisode n’a pas été anodin pour moi. Il m’a d’abord montré qu’il existe encore de nos jours des personnes respectueuses, polies et bien éduquées, mais hélas toujours plus rares. Il m’a ensuite fait prendre conscience que j’avais rejoint la catégorie des vieux, qu’une page s’était tournée, moi qui me sentait encore aussi jeune qu’un gamin de vingt ans.

Ma confusion fut de courte durée et quand j’y pense, je me dis que la transition ne s’est pas si mal passée. Admettre qu’on a pris de l’âge c’est aussi découvrir qu’on a acquis avec lui: sagesse et expérience.

“On ne peut s'empêcher de vieillir, mais on n'est pas obligé de vivre en vieux.” (Joseph Rony).


Le grincheux : C.L.