N° 18 160 - Le soliloque du Grincheux
N° 17 158 - Que sont les prestations complémentaires
N° 16 158 - Coût de la santé
N° 15 157 - Le soliloque du Grincheux
N° 14 155 - Le Soliloque du Grincheux
N° 13 153 - Les conducteurs âgés sous la loupe
N° 12 153 - Il manquait la plume !
N° 11 152 - Le soliloque du Grincheux
N° 10 152 - Grands-parents pour le climat
N°  9   151 - Le soliloque du Grincheux
N°  8   151 - L Etat tique
N°  7   150 - Le soliloque du Grincheux
N°  6   Les plus démunis
N°  5   149 - Le soliloque du Grincheux
N°  4   149 - Christiane Jaquet-Berger
N°  3   Assurance-maladie
N°  2   148 - Oui ou Non - Christiane Jaquet-Berger
N°  1   146 - Christiane Jaquet-Berger

158 - Que sont les prestations complémentaires

Que sont les Prestations Complémentaires ...


La loi sur les prestations complémentaires est entrée en vigueur il y a exactement 50 ans, le 1er janvier 1966. L’idée était d’assurer un revenu minimum régulier aux bénéficiaires d’une rente AVS ou AI, sachant que le niveau des rentes était alors inférieur au seuil du minimum vital. Initialement conçues comme une solution transitoire, les prestations complémentaires sont devenues un domaine de prestations à part entière, dont la place au sein du système de sécurité sociale a été pérennisée depuis son inscription dans la Constitution fédérale en 2008. La nouvelle loi sur les PC est entrée en vigueur la même année. Financées par les pouvoirs publics, les PC constituent, avec l’AVS et l’AI, le premier des trois piliers du système de prévoyance vieillesse, survivants et invalidité tel que le conçoit la Constitution fédérale. Elles garantissent le minimum vital et ne doivent pas être confondue avec de l’aide sociale.
Pour faire valoir le droit aux prestations complémentaires, la personne doit en faire la demande auprès de l’Agence AVS-AI, sise Rue Saint-Maurice 4 à Neuchâtel ou auprès du Guichet social régional de sa commune de domicile. A Neuchâtel, la personne sera reçue lors d’un entretien durant lequel sa situation financière et personnelle sera étudiée de manière bienveillante et discrète sur la base des documents dont elle aura dû préalablement se munir. Il s’agit ici de vérifier si un droit aux prestations complémentaires peut s’ouvrir. Cet entretien a uniquement pour but de voir dans quelle mesure une aide peut être apportée à une personne se trouvant dans une situation financière précaire. Une fois le dossier constitué, la demande est transmise à la Caisse cantonale neuchâteloise de compensation, organe compétent pour rendre une décision en la matière. Lorsqu’un droit aux prestations complémentaires s’ouvre, en sus d’un versement mensuel, le bénéficiaire a droit à la prise en charge des primes de l’assurance-maladie de base (LAMal) jusqu’à concurrence du subside maximum octroyé par l’Etat de Neuchâtel, ainsi qu’aux remboursements de la franchise et des quotes-parts (10%), des frais dentaires, ainsi que certains autres frais comme de l’aide au ménage, certains frais de transports ainsi que l’exonération de la redevance radio-TV (Billag). Les prestations complémentaires sont un droit qui constitue le premier pilier du système de prévoyance vieillesse au même titre que l’AVS et l’AI.


            Pierre-Yves Chaignat                                                                          Rose-Marie Jacot
            Responsable de l’agence                                                                     Présidente AVIVO
            AVS-AI Neuchâtel                                                                              Section Neuchâtel et environs