N° 13 171 - Visite du Laténium
N° 12 171 - Conférence du 28
N° 11 170 - Noël Ensemble
N° 10 170 - Conférence AROSS
N°  9   169 - Journée internationale
N°  8   168 - Zoo-Refuge de Bel-Air
N°  7   168 - Tri postal à Daillens
N°  6   168 - La perle des Vosges
N°  5   166 - Noël Ensemble
N°  4   Notre course à Sempach
N°  3   2017 Val d'Hérens
N°  2   Journée en Haute-Sâone
N°  1   Course annuelle

171 - Conférence du 28

Section du Val-de-Travers

Conférence du mardi 28 janvier 2020

Conférence du mardi 28 janvier 2020 à la salle Fleurisia pour les membres AVIVO du Val de Travers.
Cette année nous avons abordé un sujet qui concerne tous les habitants de notre contrée, il s’agit de notre fleuron touristique du Creux du Van. Tout le monde a déjà lu ou entendu parler des nuisances sur ce site, dû au nombre de plus en plus conséquent de visiteurs et touristes qui viennent admirer ce merveilleux panorama de notre région. Nous sommes malheureusement un peu victime de notre succès et cela a des conséquences  néfastes sur la flore et la faune de ce site. Dernièrement l’Etat a dû prendre des mesures pour essayer d’enrayer des déprédations en limitant l’accès  aux falaises et surtout en nommant des RANGERS pour surveiller les lieux. Un de ceux-ci, M. Alain Tschanz, nous a donné un aperçu de son travail, par un diaporama et des explications précises.  Il essaye avec plus ou moins de succès de canaliser les touristes et par ses conseils de leur expliquer pourquoi les cantons de Neuchâtel et Vaud doivent appliquer de telles contraintes. C’est un job pas facile mais nécessaire, si on veut préserver ce bijou que la nature nous donne. On a vu le non-respect des gens qui se permettent de laisser sur les lieux investis leurs souillures sur place que notre RANGER doit nettoyer après leur passage et remettre les pierres du mur en place, pierres utilisées pour le foyer des grillades. Depuis peu, un des gros problèmes, c’est l’usage des drones qui dérangent et effraient fortement la faune et aussi les vélos électriques qui donnent accès directement aux rochers, sans oublier les varappeurs et éventuels  joueurs de cor des alpes heureux de profiter de l’écho. Mais les sons ne sont pas appréciés par les animaux (je me sens directement concerné) ! Pour conclure, conférence très intéressante qui nous montre que nous sommes de plus  en plus confrontés à des problèmes de masse.

 

J.-C. Rosselet